Crève, l'écran

par Duck Love  -  6 Mai 2023, 20:38  -  #Genre : Policier, #Thème : Meurtre, #Thème : secte

Crève, l'écran d'André Klopmann. Fayard, 2001

ISBN : 2-213-60970-5

 

 

La chaine de télévision Général TV couvre le festival de Cannes et beaucoup de professionnels sont sur le pied de guerre pour interviewer les stars du moment. Les hôtels sont pleins, les soirées VIP sont très recherchées et les journalistes s'arrachent la moindre info sur le festival.

 

Mais en coulisse, un technicien meurt d'une mort incompréhensible. Tout porte à croire qu'il s'est lui même étranglé, ce qui semble impossible. La police est appelée et le jeune commissaire Vladimir Solniatcheff va devoir déterminer s'il s'agit d'un crime ou d'un suicide. Rapidement, deux autres personnes vont mourir de la même façon et à Cannes un professionnel de la chaîne de TV se fait poignarder en plein cœur  dans sa chambre d'hôtel.

 

Quatre morts dont la chaine General TV n'a pas envie de se vanter ! Solniatcheff va tenter de saisir l'ambiance de travail et l'esprit des gens qui évoluent dans cet univers télévisuel. Mais il semble totalement perdu, au point qu'il n'est même pas sûr que les trois premiers morts ont été assassinés. Le commissaire va demander l'aide d'un psychiatre qui suivaient au moins deux des victimes...

 

Eh oui, zéro étoile pour ce roman que j'ai eu du mal à finir. De prime abord, l'histoire à l'air cool mais en réalité ce roman est vraiment décevant.

 

Pour aimer ce livre, il faut adorer le festival de Cannes et la télévision, ce qui n'est pas du tout mon cas. Il faut aussi aimer les romans avec beaucoup de personnages que l'on identifie pas toujours et les intrigues pas terribles. Les personnages principaux sont creux, ils ont très peu de personnalités et on ne sait rien de leur vie. Difficile d'adhérer à l'histoire ainsi qu'à l'écriture de l'auteur... De plus, les noms des personnages sont plus ridicules les uns que les autres, on est plus dans le registre du comique que du policier ! 

 

Mais ce n'est que mon humble avis, car le roman à tout de même reçu le prix du quai des orfèvres en 2002. Alors si vous êtes fan du festival de Cannes, lancez-vous dans la lecture de ce livre... sinon abstenez vous 😀 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :